Mes propositions

Je m'engage pour une Genève qui promeut et soutient réellement la mixité sociale et économique.
 
Une Genève qui finance les logements, les entreprises et les infrastructures publiques, répartis équitablement sur son territoire.
 
Une Genève qui donne à chacun-e accès à un logement digne.
 
Une Genève qui, afin d'atteindre l’égalité, soutient et encourage d'avantage les plus faibles, les familles ainsi que les petites entreprises.
 
Une Genève qui donne à chacun-e une place, un accès à une formation et à un emploi.
 
Une Genève où chacun-e contribue en fonction de son revenu et de sa fortune et où l’effort est partagé par toutes et tous.
 
Une Genève qui garantit une qualité de vie pour sa population en matière d’environnement, de mobilité ou encore d’accès à une alimentation saine et durable.
 
Pour y parvenir, je défends prioritairement les 10 propositions suivantes, en adéquation avec le programme cantonal du Parti socialiste genevois 2018-2023.
Mes propositions

Je soutiens une politique du logement en faveur des logements d’utilité publique.

Des logements décents ne doivent pas être réservés à certaines catégories de la population. C’est la raison pour laquelle je soutiens des mesures étatiques destinées à toutes les composantes de la population.

Chaque automne, c’est la même rengaine : les primes d’assurance maladie augmentent. Genève est l’un des cantons qui connaît les plus fortes primes et les plus fortes hausses moyennes de primes.

Elles sont si élevées aujourd’hui que pour une grande partie de la population, des familles, y compris la classe moyenne, elles ne sont plus supportables.

L’Alternative avait déposé en 2009 une initiative 143 "Pour une véritable politique d’accueil de la petite enfance".

Soumise à votation populaire le 17 juin 2012, cette initiative fut accepté mais le contre-projet déposé par la droite genevoise l'emporta sur la question subsidiaire.

En 2015, Genève était le canton comptant le taux de chômeurs et chômeuses le plus élevé de Suisse.

Depuis l’entrée en fonction du Conseil d’Etat actuel, le nombre de demandeurs d’emploi et de chômeurs inscrits n’a quasi pas fluctué. Comment expliquer cette inertie ?

Le droit au logement est un droit fondamental, garanti sur le plan constitutionnel.

Parce qu’avoir une adresse, un toit, pouvoir se laver, se nourrir et se vêtir et trouver un emploi en découle la plupart du temps, je me bats pour qu’il soit mis en œuvre, que toutes et tous puissent être logés dans des conditions dignes et que Genève dispose de suffisamment de logements accessibles.

Une production respectueuse de l’environnement implique un respect aux des cycles naturels de la vie, le but étant de produire des aliments variés et sains pour la population locale. 

La justice est à la base des revendications socialistes et indispensable à une société plus solidaire et plus démocratique. L'accès à la justice doit être possible à toutes et tous quels que soient les moyens financiers ou le statut des justiciables. 

La répartition des entreprises et de l’emploi est cruciale, tout comme celle des logements, des infrastructures publiques telles que les écoles, les transports, les lieux culturels ou sportifs à l’échelle de la Région.

La cherté des loyers repousse les PME en périphérie et les répartit de manière non-maîtrisée et inéquitable sur le territoire.

Genève souffre de ses innombrables bouchons et d’immobilisme en matière de mobilité.

Afin de désengorger son centre, de développer l’offre de transports publics et de les rendre le plus accessible possible, l’étude de l’instauration d’un péage urbain s’avère indispensable.

Parce que les individus, comme les entreprises, ont une responsabilité sociale, chacun doit participer à l’effort fiscal et public en fonction de ses moyens et de ses capacités, permettant un financement juste et pérenne des prestations publiques.

Please reload

en vidéo