Petite enfance

Trouver une place d'accueil de jour pour un bébé ou un enfant en bas âge relève aujourd'hui du parcours du combattant. Trop souvent, les parents n'ont pas de véritable choix, et doivent se contenter d'une solution boiteuse. Aujourd'hui, on estime qu'une demande sur deux ne trouve pas de solutions répondant aux réels besoins des familles.

Cette situation, qui impose aux parents de jongler entre leurs activités professionnelles et familiales, a des conséquences encore durables sur les projets professionnels des femmes et ne permet pas à la famille d'élever sereinement ses enfants.

Certaines communes ont fait des efforts importants, mais il reste encore beaucoup à faire. La situation actuelle engendre une inégalité de prestations, selon le lieu d'habitation dans le canton de Genève.

Concrètement :

Depuis décembre 2018

Chaque jeudi après-midi de 14h à 17h, une sage-femme professionnelle reçoit les mamans et leurs enfants dans une arcade aménagée à cet effet au sein du bâtiment du Service social, santé et enfance (SSSE). L’objectif est d’accueillir le nourrisson et de répondre en toute confidentialité aux questions et inquiétudes. Un tel dispositif, proposé au niveau local, favorise le partage d’expérience et la solidarité entre familles.

Valoriser l'importance de l'Enfance dans les prestations communales

2015 : Mettre en cohérence les prestations "enfance" en les regroupant dans un même service

Alors qu'auparavant l'accompagnement des Ecoles était rattaché aux manifestations, depuis 2015 toutes les prestations destinées à l'Enfance, que ce soit la Petite enfance, des lieux d'accueil pour les 4-12 ans ou les activités para- ou péri-scolaires sont suivies et coordonnées par le Service social de la Ville d'Onex, qui, désormais, se nomme Service Social, Santé et Enfance.

Campagne contre la baisse du taux d'encadrement dans les crèches

2013-2014 : Représentante du PS au sein du Comité référendaire

En 2013, la majorité de droite et d'extrême-droite a voté une loi visant à baisser le taux d'encadrement des enfants dans les institutions de la petite enfance. En faisant des économies sur le personnel, ces partis ne résolvent en rien le problème de pénurie de places de crèche.

 

Par contre, la modification de loi aurait diminué de manière significative la qualité de l’environnement social et pédagogique des enfants. 

Les syndicats et l'Alternative ont lancé le référendum et, après une magnifique campagne, ont réussi à annuler cette loi grâce au refus populaire le 9 février 2014.

Depuis 2011 : Stucture intercommunale de coordination engageant des Accueillantes familiales de jour

Anciennement appelées "mamans de jour" ou encore "nounous", les Accueillantes familiales de jour sont des personnes formées, bénéficiant d’un statut professionnel reconnu et engagées par une structure de coordination – l’AFJ Rhône-Sud (Groupement intercommunal entre Onex, Bernex, Confignon et le Petit-Lancy) - qui gardent des enfants à leur domicile.

L’accueil en milieu familial représente une modalité très utile pour les enfants d’âge tant préscolaire que scolaire. Il complète avantageusement l’offre en crèche qui ne couvre pas les besoins de toutes les familles, notamment en offrant des horaires plus étendus. Il permet aussi un accueil parascolaire dans un cadre familial.

Un peu plus de 30 accueillantes familiales onésiennes prennent soin de plus de 100 enfants. Elles réalisent un peu plus de 106’000 heures de garde, soit l’équivalent de cinquante-deux places d’accueil à plein temps (45 heures/semaine).

Les prix de pension sont déterminés sur la base du revenu familial imposable, à l’aide un barème évolutif. Celui-ci établit les pensions à 80% des prix des places en crèche.

Pour les quatre communes partenaires, l'AFJ Rhône-Sud emploie environ 70 collaboratrices et leur travail permet d'offrir environ 110 places d'accueil à plein temps pour environ 220 enfants de 4 mois à 12 ans.

Depuis la création de cette structure j'ai le plaisir de présider ce Groupement intercommunal.

Initiative populaire cantonale IN 143 "Pour une véritable politique d'accueil de la petite enfance !"

2009-2012 : Mandataire de l'initiative

Lancée en 2009, cette initiative visait à inscrire dans la Constitution la nécessité de répondre aux besoins de places d'accueil pour les enfants en âge préscolaire.

Le 17 juin 2012, l'initiative 143 pour une véritable politique d'accueil de la petite enfance a été acceptée par 57,3% des électeurs et électrices genevois-es. Mais le contre-projet a passé également la rampe, avec 53,6% de oui et l'a emporté à la question subsidiaire.

L'initiative se sera donc concrétisée par les art. 200 à 203 de la Cst-GE.

Please reload