Initiatives logement
Initiatives logement

press to zoom
Immeuble FIVO "Les Communailles"
Immeuble FIVO "Les Communailles"

4-6 rue du Compte-Géraud Image : Perret Constructions SA

press to zoom
Nationales 2015
Nationales 2015

Photo: Demir Sönmez

press to zoom
Initiatives logement
Initiatives logement

press to zoom
1/5

Logement équitable

Je soutiens une politique du logement en faveur des logements d’utilité publique.
Des logements décents ne doivent pas être réservés à certaines catégories de la population. C’est la raison pour laquelle je soutiens des mesures étatiques destinées à toutes les composantes de la population.
Les intérêts des locataires et des propriétaires peuvent être conciliés et permettre à toutes et tous de se loger à juste prix, sans spéculation.
Logement équitable
Un toit pour chacune et chacun

 

Se loger dans des conditions décentes constitue un besoin humain fondamental. La faculté de la population de se loger décemment est gravement mise en péril par la pénurie endémique que subit le marché du logement.

Cette situation démontre que le libéralisme du marché est totalement inadapté et que des mesures contraignantes doivent protéger l’accès de la population au logement.

Je me suis ainsi largement engagée en faveur des initiatives 161 et 162 "Construisons des logements pour toutes et tous!" et la mise en œuvre des propositions qu'elles contenaient.

Le logement est d’utilité publique

 

Je soutiens une politique du logement en faveur des logements d’utilité publique. Des logements décents ne doivent pas être réservés à certaines catégories de la population. C’est la raison pour laquelle je soutiens des mesures étatiques destinées à toutes les composantes de la population. 

L’initiative 161 "Construisons des logements pour toutes et tous", dont j'ai été la mandataire, a permis de remettre en question les proportions des différentes catégories de logements à construire en zone de développement. Ainsi, finalement, un accord interpartis a débouché sur une répartition dite "des trois tiers" (33% de logements LUP, 33% de logements locatifs libres, 33% à la libre disposition du promoteur). Bien que plus faible que la répartition proposée par l'initiative 161, celle-ci constitue un progrès par rapport à la situation antérieure.

Néanmoins, ce système met le logement HBM, pour les locataires les plus modestes, paradoxalement en concurrence avec d'autres catégories de logements subventionnés et devra probablement être revu, notamment pour les terrains en mains publiques.

Priorité aux coopératives et aux maîtres d’ouvrage d’utilité publique (MOUP)

 

Afin de garantir des prix de construction raisonnables et de sortir des systèmes spéculatifs, je soutiens le logement en mains des coopératives d’habitation et d’autres maîtres d’ouvrage d’utilité publique.

 

Par essence, la coopérative d’habitation a pour but de procurer à ses membres des logements à prix favorable, soustraits à la spéculation, et sans but lucratif. Les locataires acquièrent des parts sociales, dont le montant est fixé par les statuts, ce qui leur donne le droit de participer aux décisions de la coopérative, en particulier lors des assemblées générales annuelles. Cela permet un fonctionnement plus démocratique et une meilleure intégration.

 

Des systèmes facilitant l’acquisition des parts sociales doivent en outre être développés.

Les maîtres d’ouvrage d’utilité publique, comme les coopératives ou les fondations publiques, permettent de créer durablement des logements accessibles à l’ensemble de la population et à ce titre doivent être privilégiés.